Le Chatoiement (part. 1)

Le réveil sonna à 8 heures. Après plusieurs dizaines de minutes d’immobilité, il réussit à se lever. Il se fixa dans le miroir accroché à la porte de la salle de bain. Il constata, sans grande surprise, qu’il n’avait pas rêvé et que la situation était bien réelle. Qu’espérait-il ? Un miracle ?  

ll reprit sa routine quotidienne, puis quitta son appartement. Comme chaque jour depuis un an, il prit le bus et arriva sur son lieu de travail à l’heure habituelle. Il arriva à son travail à l’heure habituelle. Une fois dans son bureau, Paul ferma, comme la vieille, la porte derrière lui. Il lui faudrait du temps pour accepter son extinction. Il se posa face à son écran essayant tant bien que mal de lire les dizaines de mails qu’il avait reçu depuis la veille. Il ne cessait de penser à ce que lui avait dit Julien la veille. Il avait envie d’en savoir plus sur la lumière. Sur la manière dont vivent les personnes qui l’ont perdue. Plus les heures passaient plus cette envie devenait un besoin. Il devait savoir. Il ne put s’empêcher de trouver la situation cocasse. Il n’avait jamais prêté attention à sa lumière, ni même essayer d’en prendre soin. Et maintenant qu’il l’avait perdue, il comprenait à quel point elle lui était précieuse. Si seulement il avait pu s’en rendre compte plus tôt.  

Il déjeuna seul et enchaîna l’après-midi comme il avait passé la matinée. Les tâches défilaient aussi lentement que les heures. A 18 heures, il décida de quitter son travail. Il ne pouvait plus rester une minute de plus dans cet endroit. 

Sur le chemin du retour, il songea à ce qui l’attendait chez lui. Rien de très excitant à première vue. La soirée s’annonçait aussi morose que la journée. Cette perspective sombre lui donna envie de sauter le pas. Perdu pour perdu, il devait envoyer un message à Marie. Il devait essayer d’en savoir plus, de comprendre ce qui lui arrivait. 

  • Bonjour Marie, j’espère que tu vas bien ? Ça fait longtemps que l’on ne s’est pas parlé mais voilà je viens de perdre ma lumière … je sais que cela t’est aussi arrivée donc je souhaitais en parler avec toi si tu es d’accord. Merci ! 😊  

Il cliqua sur “envoyer”. 

Il avait peur qu’elle ne réponde pas. Il avait mis son égo de côté en lui envoyant ce message, ce qui n’était pas facile pour lui. Il se sentait à découvert et dans une situation où il dévoilait sa fragilité. Mais il sentait qu’il avait beaucoup plus à perdre en restant seul plutôt qu’en partageant ce qu’il vivait.  

Deux heures passèrent. Il n’avait toujours pas reçu de réponse. Marie était une femme ambitieuse et orgueilleuse. Elle mettait souvent des jours avant de répondre à un simple sms. Vers 23 heures, son téléphone vibra. Paul regarda son écran avec crainte. Elle avait répondu.  

  • Ok t’es dispo demain soir ? On peut se voir dans le bar en bas de chez moi vers 20 heures. 

Sa réponse était un peu froide mais elle convenait à Paul. Il ne cherchait pas à renouer une amitié qu’il savait déjà finie. Il avait juste besoin de savoir comment elle avait évolué. Comment elle arrivait à vivre son extinction. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create your website with WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :